Alexis HK en concert à la Fête de l’Huma (11/09/09)

Après une première partie en 2007 à l’Olympia (sur la dernière tournée de Renan Luce), voici donc la première « vraie » découverte sur scène il y a dix jours sur la scène Zebrock de la Fête de l’Huma : à peu près une heure de concert avec un mélange entre les nouveaux titres du dernier album (petite préférence pour « La Maison ronchonchon » qui me plaisait déjà en version album studio et qui rend carrément bien sur scène 😀 ) et quelques « vieilles » chansons, dont notamment « Gaspard », « L’homme du moment », « Coming out », « Mitch » et « C’que t’es belle » (cette dernière au début en version très – voire trop ? – sobre avec juste une guitare… sur le coup, faut avouer que l’arrivée de l’accordéon pour le dernier couplet faisait quand même du bien !).

ImageImage

J’aurais bien aimé avoir aussi « Le ringard », « Son histoire », « Foutons-lui la paix » ou encore « Le veuf » (moi, idéaliste-utopiste-rêveuse ? Pas du tout :mrred: ), mais bon, sachant qu’on avait affaire à une playlist raccourcie en mode « festival », on n’a pas trop le droit de se plaindre, je pense – vu les circonstances, c’était déjà pas mal ;)
Après avoir pu assister aux dernières répétitions, j’avais (surtout au début) un peu de mal à me mettre dans l’ambiance, même si on était plutôt confortablement installé au premier rang (et même sans avoir eu à faire la queue, c’était classe quand même^^) : déjà, il faisait encore jour (ce qui est toujours un peu dommage pour les lumières) et puis faut dire que le public un peu « gueulard » autour de nous n’était pas non plus une grande aide sur le coup (les désavantages plus ou moins connus de ce genre de dates, pas vraiment une grande surprise, en fin de compte :pasmoi: ).

ImageImage

De jolis jeux de lumière pour la deuxième partie du spectacle (notamment sur « Chicken Manager » avec même la Tricolore à la fin^^) où il commençait à faire nuit – cela dit, je regrette un peu le côté très (trop) « discret » des musiciens qui restent la plupart du temps quand même assez « transparents » sur scène (Matthieu Ballet’, laccordéoniste-pianiste mis à part, évidemment).
Mais quoi qu’il en soit, ce petit aperçu du spectacle m’a quand même bien donné envie de (re)tenter l’expérience – cette fois dans une vraie salle de concert (ainsi qu’avec une set-list plus exhaustive, s’il vous plait^^) – et en fin de compte faut reconnaitre que l’une des vocations de ce genre de passages en festival réside quand même justement là : donner aux spectateurs l’envie de découvrir…et d’y retourner par la suite. Et ben, on l’occurrence on dirait que ça marche^^ –
à bientôt à La Cigale, Monsieur HK ;)

Image

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s