Thomas Fersen en concert à Villeurbanne

30 chansons (dont, notamment, les 12 tires du dernier album et 2 chansons inédites), presque 2h30 de concert, un chanteur et 4 musiciens sur scène, environ 1500 « choristes » assidus dans la salle : quel plaisir de retrouver Thomas Fersen et ses acolytes jeudi soir au Transbordeur de Villeurbanne, presque 2 ans après leur dernier passage dans cette petite salle en banlieue lyonnaise.

Image Hosted by ImageShack.us

2 heures et demie durant lesquelles Thomas Fersen et ses musiciens nous proposent un voyage dans un univers original et fantastique qui nous sort, une fois de plus, du quotidien. Lire la suite

Thomas Fersen au Théâtre Rutebeuf à Clichy – 21/11/2009

Sept mois après le passage au Festival des Artefacts à Strasbourg (et une visite éclair dans des conditions malheureusement pas géniales au Furia Sound Festival début juillet), voici donc l’occasion de découvrir le nouveau spectacle de Thomas Fersen au Théâtre Rutebeuf à Clichy. Non seulement une nouvelle affiche mais aussi plein de changements sur scène: des musiciens jusqu’à la set-list en passant par les costumes, il y a non seulement du nouveau mais aussi quelques retrouvailles.

Image Hosted by ImageShack.us

Ainsi, c’est avec plaisir qu’on constate le retour d’Alexandre Barcelona parmi l’équipe, et sa présence sur scène (notamment dans la complicité avec Pierre Sangra) fait visiblement du bien, non seulement dans la mesure où les musiciens sortent un peu plus de l’ombre, mais aussi au niveau de la palette sonore : les nouveaux arrangements qui réunissent ukulélé, piano, batterie, guitare et accordéon sont réussis, parfois même surprenants (au sens positif du terme) et apportent de la fraicheur au spectacle. Lire la suite

Revue de concert : Bénabar en concert au Summum de Grenoble 14/11/2009

Après le Festival des Artefacts à Strasbourg au mois d’avril, voici donc mon deuxième concert en gradins. Arrivées sur place après l’ouverture des portes, on n’a – pour une fois – pas le « plaisir » d’assister au sprint collectif pour le premier rang – ce qui est vraiment une bonne chose, en l’occurrence – surtout en connaissant la disposition de la salle et la jolie distance qui sépare le portail extérieur qui donne sur la rue de la « vraie » porte d’entrée (Comment ça, ça sentirait le vécu ? ^^ Évidemment, il y a des détails qui trompent pas : s’il y a une chose que j’ai retenue du passage de Cali à Grenoble en début de l’année dernière, c’est que le Summum ressemble à plein d’égards à une forteresse – et c’est le moins que l’on puisse dire :-)p ). Après quelques détours, on arrive à dégoter trois places tout en haut des gradins (personne derrière nous, on est certain de pouvoir se lever à notre guise), avec une belle vue sur la scène.

Image Lire la suite